Virgil Abloh, the disruptor?… Hum, pas trop vite !

C2-Virgil

The Business of Fashion – Edition Septembre 2018

Il y avait derrière le label de Virgil Abloh, Off White,  et sa nomination à la direction artistique de la ligne homme chez Louis Vuitton, un vent de renouveau, une sensation que je n’avais pas ressenti depuis un bail, oui, le sentiment de me sentir représentée quelque part et surtout d’exister quelque part. Le natif de Chicago est devenu une des seules références en la matière car travailler dans le milieu de la mode, en tant que minorité visible, était presque aussi rare que de nous voir exercer dans divers postes à responsabilité. C’est tout naturellement, qu’il apparaît dans la liste, si convoitée, des 500 personnes les plus influentes de l’année 2018. Sorti de l’ombre de Kanye West, le designer est sur toutes les langues. Son parcours fascine et il marque ainsi l’histoire.

Le natif de Chicago est devenu une des seules références en la matière car travailler dans le milieu de la mode, en tant que minorité visible, était presque aussi rare que de nous voir exercer dans divers postes à responsabilité.

Virgil fait la couverture papier de BOF, média en ligne hyper pointu sur le business de la mode, aux côtés de François-Henri Pinault en tant que pionnier, l’actrice Yara Shahidi sera le futur, Kalpona Akter en tant qu’activiste et le créateur Virgil Abloh, lui, sera le disruptor. Quatre couvertures, aux titres évocateurs. Ce terme accolé au directeur artistique prend tout son sens en terme de business cependant, il nous propulse dans une autre dimension de grand n’importe quoi. Alors, j’ai presque le sentiment de devoir corriger le magazine spécialisé The Business of Fashion, non, Virgil n’est pas un disruptor, en tout cas pas de la manière dont j’imagine sa définition.

Je pense que passait l’excitation de sa nomination au sein d’une maison de renom telle que Louis Vuitton, il est primordial d’aller plus loin et considérer que malgré ce que Virgil Abloh incarne pour moi, pour la jeunesse afro-américaine et africaine, il est dans l’obligation de montrer ce qu’il a dans le ventre au même titre que d’autres dans sa catégorie.

Il est le reflet d’une époque. Une époque qui confond talent et influence, génie et carnet d’adresse, visibilité et vision disruptive. Rien de plus. Je pense que passait l’excitation de sa nomination au sein d’une maison de renom telle que Louis Vuitton, il est primordial  d’aller plus loin et considérer que malgré ce que Virgil Abloh incarne pour moi, pour la jeunesse afro-américaine et africaine, il est dans l’obligation de montrer ce qu’il a dans le ventre au même titre que d’autres dans sa catégorie comme  Hedi Slimane, Jean-Paul Gaultier, je ne sais pas, John Galliano, que je considère comme un pur génie aux références pointues et à la créativité folle. Plus je gratte… et plus, je me rends compte que ses propositions sont assez douteuses.

Régulièrement épinglé par Diet Prada pour ses incartades et errances créativesj’ai l’impression de tomber de haut sûrement parce que j’y croyais dur comme fer. Si ce n’est pas l’artiste italien Lucio Fantana ou encore sa compatriote américaine Messina Bottle, la liste continue de s’allonger.

Régulièrement épinglée par Diet Prada pour ses incartades et errances créatives, j’ai l’impression de tomber de haut sûrement parce que j’y croyais dur comme fer. Si ce n’est pas l’artiste italien Lucio Fantana ou encore sa compatriote américaine Messina Bottle lors de son premier défilé Louis Vuitton, la liste continue de s’allonger. C’est notre devoir d’être critique vis-à-vis de ceux qui nous représentent. Je considère que l’excellence devrait être le moteur majeur plus que la hype et cette idée que nous sommes enfin sur le devant de la scène ou à un poste à responsabilité dans une maison de renom. Au delà de la hype, Virgil propose du vent. En tout cas, pas grand-chose pour le moment. Tantôt teinté de hip hop certes, de beaucoup de réseaux sociaux et d’idées qui semblent avoir pompé sur d’autres, il me paraît précoce de le qualifier de la sorte, il n’a pas encore passé le test.

Virgil Abloh a-t-il réussi là où Kanye West s’est planté ?

Virgil Abloh

Les marques de luxe aiment jouer aux chaises musicales alors quand on aperçoit du sang frais on s’y accroche. En tout cas, la nouvelle me semble positive. Le créateur américain d’origine ghanéenne, Virgil Abloh, est sur toutes les bouches et semble avoir brisé ce plafond de verre, du moins en apparence. Pas de noir lors des défilés, ou peu, pas de créateurs issus de la diversité à la direction artistique de grandes maisons… le slogan était toujours le même. Est-ce un simple coup médiatique ? Est-ce que Virgil Abloh vaut vraiment le coup ? Louis Vuitton a fait le pari. En le nommant à la direction artistique de sa ligne homme, LVMH dit deux choses : son approche est en accord avec le marché actuel et surtout que Kanye West est à la ramasse. Personne ne le dit, mais soyons honnêtes, c’est la première chose qui m’est venue en tête, mais que fout Kanye ? Où en est le Louis Vuitton DonArchitecte de formation, DJ et styliste, il était surtout reconnu comme étant le bras droit du rappeur, également originaire de Chicago, Kanye West. Il a d’ailleurs été nommé aux Grammy’s pour la pochette de Watch The Throne de Jay Z/Kanye West. Le créateur de Chicago a fait plus que ses preuves et peut se targuer d’avoir à son actif, sans trop faire de vagues, des collaborations réussies avec Ikea, Nike, Levi’s, Vans

Est-ce un simple coup médiatique ? Est-ce que Virgil Abloh vaut vraiment le coup ? Louis Vuitton a fait le pari. En le nommant à la direction artistique de sa ligne homme, LVMH dit deux choses : son approche est en accord avec le marché actuel et surtout que Kanye West est à la ramasse. Personne ne le dit, mais soyons honnêtes, c’est la première chose qui m’est venue en tête, mais que fout Kanye ? Où en est le Louis Vuitton Don ?

Off-White, son label milanais a décollé en peu de temps et depuis, Virgil dîne désormais avec les grands dignitaires de la mode française, connue pour être la plus intransigeante de la planète. Le natif de Chicago a créé un label qui lui ressemble, un label avec une voix. Je vous arrête tout de suite. Je sais que la comparaison est facile, nan, mais il y a un monde entre Olivier Rousteing chez Balmain et Virgil Abloh, même si la question raciale est toujours sous-jacente dans l’industrie de la mode, son parcours reste l’un des plus atypiques. Ses créations sont discutables et c’est ce que j’aime parce qu’elles donnent matière à amorcer le dialogue. Au fond, qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Qu’attendons-nous de lui à part peut-être être le premier créateur de couleur à la tête de la ligne homme de Louis Vuitton ? Tout ce que Virgil touche se transforme en or, n’a-t-il pas rendu Kanye West ringard ?Off-White a ce côté ordonné que Yeezy n’a pas. Trop sulfureux, trop sûr de lui, trop transparent, trop Kim Kardashian, trop tout court…

Je sais que la comparaison est facile, nan, mais il y a un monde entre Olivier Rousteing chez Balmain et Virgil Abloh, même si la question raciale est toujours sous-jacente dans l’industrie de la mode, son parcours reste l’un des plus atypiques. Ses créations sont discutables et c’est ce que j’aime parce qu’elles donnent matière à amorcer le dialogue.

Kanye West, malgré des soutiens de choix tels que Riccardo Tisci, ancien D.A. de Givenchy désormais chez Burberry, je vous l’avais dit chaise musicale, de la Fashion director at-large chez Vogue Nippon, Anna Dello Russo ou encore Carine Roitfeld, connue pour être Carine de Roitfeld, ne suffisent pas à asseoir son statut de créateur, car ses collections ne proposent pas une vision à la fois réaliste et novatrice qu’on attend de son génie auto-proclamé. Son côté imprévisible et cette faculté à faire le buzz dans le vide ne font pas un créateur sur le long terme, une fashion victim, peut-être. Virgil a réussi là où Kanye a échoué, car il représente cette symbiose parfaite et pas forcée entre hip hop, streetwear et luxe. Etre adoubé par LVMH, c’est ce qui lui manquait pour prouver qu’il est bien plus qu’un trait d’union, mais bel et bien une valeur sûre. La nomination de Virgil Abloh met en exergue les inconsistances créatives de son ami, Kanye West et ses nombreuses rivalités dont celle avec Jay Z.