Asia is the future, mais on le savait déjà…

4469504

Allociné

Prévu en France courant octobre prochain. Rich Crazy Asians cartonne dans le box office américain et recentre le dialogue sur la diversité et le communautarisme à Hollywood. Certains parlent d’une évidence, d’autres d’une opportunité marketing de toucher un groupe ethnique en forte croissance sur le territoire américain souffrant d’une légendaire faible visibilité et bien sûr, d’un regard plutôt critique sur le cinéma et son manque de représentation, mais pour ma part, je ne sais pas encore où me placer. L’effet Black Panther et le rêve wakandais ne m’avaient pas laissé de marbre. Wakanda, désormais, me semble plus être un rêve, une utopie. La comparaison semble plausible, cependant Rich Crazy Asians ne partage pas les mêmes codes que Black Panther. Je reste néanmoins convaincue que Rich Crazy Asians ne raconte pas, sur fond de monde fantasmé, des chimères. On a cette image d’eux, marchant en groupe de dix sur les Champs, à mettre des sommes pas possibles dans des sacs YSL hors de prix pour le commun des mortels, squatter à Ladurée ou encore se pavaner en Chanel de la tête aux pieds. Assimilés à la Mafia japonaise ou à cette force de travail inépuisable, les rumeurs sur les Asiatiques sont complètement folles. « Ils baladent avec une flopée de fric sur eux », « Ils nous font manger du chien, voire du rat » ou encore qu’ils sont parfaitement remplaçables. Entendre des stéréotypes pareils sur les noirs m’auraient littéralement mise hors de moi. Considérant leur présence synonyme de manne touristique, une sorte de vache à lait prête à tout pour un bout de France, faisant de Paris la seconde capitale de la Chine. On connait très peu leur réalité. Je suppose que la jeunesse asiatique de la diaspora et du pays continent ont des attentes, sûrement universelles et c’est enfin cool de les entendre et de les voir. Cette comédie romantique est ancrée dans une réalité, celle d’un continent en pleine mutation. Un continent avec ses us et coutumes, un continent qui souhaite garder ses spécificités linguistiques et c’est sûrement pour cette raison que l’Asie est en avance. Ces riches asiatiques existent vraiment et la fiction peut et doit nous informer sur cette réalité actuelle, les Asiatiques friqués sont présents et ne veulent plus être invisibles. En tant que Française, on a plutôt tendance à minimiser leur impact dans la société ou ce n’est que moi ? Je ne sais pas, cependant, j’ai le sentiment qu’ils vivent en autarcie. Autant, je considère les voir partout et autant, je ne saurais vous dire qui ils sont. Malgré un silence qui leur a été imposé, cette communauté disparate propose ses propres narrations et peut-être, que ça va donner envie à d’autre d’aller voir ce qui se passe… ailleurs que dans leur propre communauté.